Biodiversité cultivée


Au cours des deux dernières décennies, le monopole des semences de Monsanto est devenue si puissant qu'il contrôle la génétique de près de 90% des cinq cultures principales notamment le maïs, le soja, le coton, le colza et la betterave à sucre.
Le problème va plus loin qu'une simple main mise sur les semences.
Le principe de base de la survie et de l'évolution des êtres vivants les plus adaptés est de disposer d'une diversité génétique suffisante afin de leur permettre de s'adapter à des changements de conditions de leur environnement, parasites, maladies, climat.
Si nous détruisons cette biodiversité pour nos cultures, toutes les adaptations futures et l'évolution naturelle sera rendue pratiquement inexistante.
Et nous avons pourtant un besoin impérieux de plantes qui seront capables de s'adapter à un climat dont l'évolution rend difficile d'imaginer l'impact qu'il aura sur nos cultures, aux ravageurs qui à force de s'adapter sans cesse aux pesticides, les tolerent, et nous fragilisent encore.
Le critère du goût, futile, est relégué voir absent totalement de la sélection semencière, après la résistance aux chocs, l'uniformité, la tolérance aux herbicides.. C'est tellement peu essentiel qu'il ne faut pas s'attendre à la selection de variétés résistantes, que la vente bonus d'un pesticide pourrait résoudre !
L'érosion de la biodiversité cultivé est un probleme majeur pour la sécurité alimentaire mais également sanitaire. Nous nous nourrissons d'une centaine d'especes végétales. Une alimentation monotone mène à des carences et des déséquilibres, et celle ci est pointée du doigt concernant les allergies.
Les informations suivantes sont basées sur des semences disponibles en 1983.
30 ans ont passés, d'après vous, ou en est on aujourd'hui ?
Il est urgent d'agir. Echangez vos graines pour diversifier vos cultures.
La meilleure façon de conserver ses graines, reste de les cultiver.

2631