Eva Wissenz, Ceux qui sèment, graines de résistance


Bonjour Eva,

A l'occasion de la sortie de ton livre très inspirant, merci d'avoir accepté de répondre à quelques questions :

Tu es éditrice, et tu as choisi de traduire le livre "Ceux qui sèment, graines de résistance". Pourquoi celui ci ?

Il y a un an environ, Jennifer Dalrymple qui est écrivain et illustratrice, engagée dans diverses actions fertiles, m'a parlé de ce livre avec un sentiment d'urgence et une grande envie de le traduire. Après l'avoir lu, j'ai complètement partagé son urgence et son envie de le faire circuler en français.

Vous avez choisi un financement participatif. Il nous a paru évident comme à d'autres de soutenir sa traduction. Cela a du donné lieu à de riches rencontres ?

En fait, dès qu'on essaie d'aller vite, on ne peut pas entrer dans des mécanismes lents et lourds de subventions et là le co-financement s'impose effectivement. Au départ, ce sont de "petits" réseaux comme Graines de Troc ou Solaseeds qui ont été très enthousiastes, puis sont arrivés les Kokopelli... Et oui, les rencontres et les échanges ont été très riches. Cela me comble de gratitude car je ne suis pas du tout une femme de réseaux. Le soutien de Vandana Shiva a été aussi une vraie reconnaissance, de même que des entreprises comme Jean Hervé ou Vijaya qui ont été d'un enthousiasme inattendu. Il y a eu aussi des ponts vers le Québec, la Ferme Pousse-Menu et des jardiniers comme les Jardins Animés. Des relais incroyables se sont faits aussi en parlant du projet, Newmanity et Babeldoor ont été de forts relais... tout ça avec un fonctionnement très artisanal.

Est ce que ce livre marque un quelconque commencement/changement pour toi ?

Oui car jusqu'à ce livre j'avais toujours porté mon activité d'éditrice seule et littéralement à bout de bras car j'ai fait des choix pas forcément évidents (les livres ne sont pas sur Amazon, par exemple). Me mettre en avant dans une vidéo pour présenter le projet n'a pas été simple et puis bon, on efface tout cela et on saute dans le vide...

L'auteur, Janisse Ray, dans son jardin


Cultives-tu un jardin ?
Je vis en Finlande et, pour le moment, en appartement, j'ai donc un mini-jardin sur la terrasse avec des tomates et toutes les simples. Je rêve de pouvoir de nouveau cultiver un jardin bien sûr.

Y a t il quelques espèces/variétés que tu affectionnes particulièrement ?
J'ai une passion inconditionnelle pour les herbes, les simples, les plantes à tisanes. Quand je cultivais des jardins en Limousin, j'étais en adoration devant les courges et courgettes et émerveillée par les haricots. Mes graines Kokopelli étaient dans ma valise en arrivant en Finlande...

Vandana Shiva appelait à l'unisson des acteurs de la semence à tous les niveaux. Il semble que beaucoup se lèvent : jardiniers, paysans, consommateurs, mais d'autres plus inattendus : informaticiens, éditeurs, bibliothécaires, artistes.. qu'en penses tu ?
Tous les humains mangent des fruits et des légumes et tous portent dans leurs corps des semences de bébés alors oui la question des semences est universelle. C'est magnifique qu'il y ait autant d'informations et d'ouvertures sur la question des semences parce que quand un problème n'est plus une affaire de "spécialistes", que les catégories sautent, alors je crois qu'on retrouve le chemin du bien commun.

Selon toi, à qui devons nous faire lire ce livre (en priorité) ?
La force du livre de Janisse Ray est d'être à la fois très "jardin" et très "humain", on peut donc y rentrer par les plantes ou par le récit de vie. Je rêve que ce livre soit lu par les agriculteurs, paysans, élèves en lycée agricoles en priorité.
Merci Sébastien !

Merci Eva !



Sur chaque vente du livre, 1€ est reversé aux actions de Vandana Shiva et Kokopelli. Vous pouvez commander le livre sur cette page.
 

1095