Les incroyables comestibles sèment une grainothèque


Avec le retour des beaux jours revient l'envie de retourner la terre de son jardin, ou de ses jardinières, pour y semer aromates, tomates, salades et autres plantes.

Cela tombe bien, les Incroyables comestibles viennent d'installer une grainothèque au centre culturel Grain de Sel. Samedi, Michael Rateau, Frédéric Lair, Odile Moullé et Cécile L'Alexandre ont présenté leur démarche.

« Elle sera permanente »

La première en Bretagne, selon Frédéric Lair : « Il s'agit d'une banque de semences végétales fertiles en libre-service, alimentée par chacun, destinée aux usagers de la médiathèque ou bien aux habitants de Séné, explique Michael Rateau. Attention, toutefois, à ne pas apporter de graines de type F1, elles sont hybrides et ne donnent pas grand-chose. »

Fidèles aux valeurs de ce mouvement fondées sur le partage, la gratuité, la liberté et la protection de la biodiversité, les Incroyables comestibles de Vannes apportent aussi leur contribution à la vie du centre culturel, où l'on pourra désormais aussi partager ses coups de coeur de jardiniers, en toutes saisons. « La grainothèque sera permanente », annoncent les organisateurs.

Les amateurs, néophytes ou confirmés, trouveront des idées et conseils sur place. Les bénévoles n'excluent pas de prévoir quelques rencontres.

« Cette initiative s'ajoute aux espaces que nous avons installés à Séné : les jardins partagés à la Poussinière (entre le collège Cousteau et le garage) et rue d'Irlande, dans l'ancienne fontaine », précise Michael Rateau.

Les Incroyables comestibles ne comptent pas en rester là, à Séné. Des projets sont prêts à germer. « Les Incroyables comestibles sont associés dans d'autres projets en cours, pour multiplier les lieux et les occasions de toucher la terre : les jardins familiaux, les jardins partagés, les potagers publics, les jardins des simples, les plantations de fruitiers, dans tous les quartiers de Séné », annonce Sylvie Sculo, adjointe au maire chargée des espaces naturels.

Article sur Ouest France

474