Renaud, en route vers l'autonomie




Salut Renaud,
Salut Seb !

Si j'ai bien compris, vous vous lancez dans la création d'une ferme autonome. Tu nous racontes ça ?
Oui, ma copine et moi après une tentative avortée de montage d'une « communauté » agricole, nous nous sommes retrouvés sans lieu, on a donc cherché activement un terrain et 6 mois plus tard j'ai fait l'acquisition d'une modeste maison et 3 hectares de terres (des pâtures). Le plus dur était fait, depuis mars 2013 on l’aménage pour en faire un lieu le plus autonome possible et le résultat commence a être sensible. L'idée c'est de produire quasi toute notre nourriture, ça c'est fait, ensuite de produire ce qui est nécessaire à la vie de tous les jours, les outils (forge, travail du bois etc.), les poteries, les paniers, les vêtements etc, et de transmettre ces savoirs faire. La petite originalité du lieu c'est la volonté de n'utiliser que des outils simples sans moteur (pas de perceuse mais chignole, tarière et vilebrequin par exemple.) on a quand même une pompe pour le moment.

Avant cela, que faisais-tu ?
Plein de trucs :-) depuis 10 ans j'ai notamment cherché à apprendre des techniques pour produire tout ce qui m’environne, c'est pour ça que j'ai fait beaucoup de chantiers de bénévoles (REMPART) j'y ai beaucoup appris dans le domaine de la construction et de l'artisanat, j'ai essayé de faire de même avec le WWOOF mais je dois dire que j'ai plutôt été déçu de mes expériences dans le domaine de l'agriculture.


La permaculture, cela veut dire quoi pour toi ? As tu une approche permaculturelle sur cette ferme ?
Oui je m’intéresse à la permaculture, j'ai suivi le CCP, et je réfléchis le lieu avec ces outils.
Ça veut dire pour moi en avoir le plus possible en en faisant le moins possible. Ce qui dans notre cas demande au départ pas mal de boulot, mais pour pouvoir avoir au final un système qui fonctionnera avec le moins d'intervention de notre part possible. J'aime bien aussi l'agriculture naturelle de Masanobu Fukuoka, et je m'y essaye de temps a autre (par ex. : je vais jeter des haricots en ligne dans un bout de pré fauché et lors de la fauche suivante je les dégagerais, pas sûr que ça marche mais j'aime bien l'idée)

Tu nous présenterais tes/quelques-unes de tes installations ?
Oui volontiers, je ne peux pas tout expliquer mais voilà quelques exemples en vrac... on a mis en place une cuve de 20 000 litres pour la récupération des eaux de pluie. Cela nous sert pour le moment surtout au potager, couplée à une pompe on a au final une eau sous pression (4 bars) cette pompe fonctionne grâce à notre petit panneau photovoltaïque amorphe qui alimente aussi la maison et qui nous permet d'aller sur internet et de téléphoner. Le verger est entouré d'une enceinte de fossés de 70cm de profondeur et chaque arbre est sur une butte individuelle car le sol est très humide. On est en cours de montage d'un WC sec dehors qui est fait en saule vivant.

J'adore les vieux outils, je crois que tu en as déterré/déniché quelques-uns ?
Hé hé ! Les vieux outils... oui effectivement, vu que je n'utilise presque pas de moteurs je me suis penché sur les techniques qu'utilisaient mes prédécesseurs sur cette terre pour les aider à effectuer leur divers ouvrages, des outils souvent simples, en matériaux locaux et réparables. Un exemple, on a acheté à contre cœur une brouette moderne, on a mis le prix pour avoir quelque chose de bien, ben en 2 mois j'ai dû changer 2 fois de chambre à air à cause des aubépines, j'ai donc acheté pour la moitié du prix deux brouettes en bois increvables et réparables entièrement.
J'ai donc commencé à récupérer et restaurer tout ce dont j'ai besoin : tarare, moulin, faux, volant, enclumette, forge … c'est drôle de payer moins cher des objets qui sont de meilleure qualité ! Maintenant il ne nous manque plus grand-chose... les vieux outils m’intéressent aussi pour pouvoir les reproduire, je voudrais créer un « artisanat paysan » c'est-à-dire des objets qui sont vraiment utiles, de bonne qualité avec des matériaux locaux. Je n'ai par contre pas la fibre collectionneuse et les « beaux » outils me laissent de marbre.




Tu proposes plus d'une centaine de variétés sur Graines de Troc. Il y en a dont tu voudrais nous parler ?
J'ai plus de 500 variétés pas trop par collectionite aiguë ni même pour préserver des variétés « rares» même si ça m’intéresse, mais pour tester le maximum de plantes sur nos terres. Dans les plantes originales j'aime bien l'épinard fraise quand les « fraises » sont bien mûres elles sont bonnes, je n'ai jamais eu de succès avec les épinards alors je cultive surtout la tétragone et l’arroche, je préfère largement la première pour le goût et la durée de récolte. Mais les plantes que j'affectionne particulièrement ce sont les vivaces, quel plaisir de ne rien faire ! L’oseille, la livèche, les poireaux et oignons perpétuels, l’artichaut etc. Je favorise aussi les légumes qui se ressèment très facilement, j'ai notamment un chou et une salade spécialistes dans le domaine. J’adore les petits fruits aussi et je ne me lasserais jamais de toute la diversité qui existe goji, loganberry, baie de mai, caseille, myrtille... et surtout les fraises !!


Sur ce qui se trame en ce moment, entre OGM, législation sur les semences et NDDL, tu vois cela comment ?
NDDL me touche beaucoup, car la préservation des terres non bétonnées me semble primordiale pour l'avenir. La croissance, notamment démographique est la cause de l’extension des villes, aussi je pense qu'on vivrait mieux si on était moins, c'est pour moi un des facteurs souvent négligé quand on parle d'écologie. Les OGM, les variétés F1 et tout le reste me semble très logique avec la façon dont fonctionne une grande partie de notre monde, à moins de le changer radicalement, notre quotidien ne sera fait que de luttes constantes, non pas pour gagner mais pour ne pas perdre. Personnellement je n'utilise pas mon énergie limitée, à lutter contre ce monde, je chemine vers autre chose et ça me nourrit.

A ceux qui voudraient se lancer, qu'as tu à leur dire ?
… ne pas perdre de temps.

Tu as besoin d'un coup de main ? Tu accueilles des wwoofers sur ta ferme ?
Humm, j'ai longtemps refusé cette idée et d'ailleurs pour notre première année ici nous n'avons pas sollicité d'aide, on a tout fait seul. J'ai vu plusieurs exemples de lieux qui sont totalement dépendants des Wwoofers et qui ont « vrillé », juste pour donner un exemple vécu, je demandais à un hôte comment faire pour gérer les « mauvaises » herbes au potager ? Réponse... « ben c'est les Wwoofeuse », il ne prenait pas/plus la peine de réfléchir à ça car il avait de la main d’œuvre corvéable à merci. Ça illustre pour moi un des problèmes du Wwoof et il y en a d'autres. Mais le fait de vivre de façon très simple dans ce monde, nous isole, et comme on aime voir des gens ont s'est résolu à s'inscrire tout de même sur le site de Wwoof, et pour le moment ça se passe très bien.



Je ne voulais pas terminer sans te remercier, Sébastien, d'avoir pensé et réalisé Graines de Troc qui est dans le domaine des sites d'échanges de graines le plus abouti -sans compter tout ce qui tourne autour- et grâce auquel, cette année je n'ai pour la première fois pas acheter un seul paquet de graine :-)

Merci à toi Renaud, pour ton aide et tes conseils ! Je passerais avec plaisir sur ton site IRL.. vous aider de quelques petites danses de grelinette.

Faire un tour sur le site de Renaud..

2461